L'histoire longue et la culture brillante
Chusok
2022-09-06
Visite
Bon
 

Chusok 

 

(Peinture représentant la vie au jour de chusok)
 
En Corée, chusok signifie le quinzième jour du huitième mois du calendrier lunaire.
Chusok, en tant que fête folklorique où on passe une journée en souhaitant l’année d’abondance alors que l’on prépare la récolte essentielle avant de faire la moisson des prémices, est une des grandes fêtes de l’année que l’on jouissait dès l’antiquité.
Les Coréens ont fêté chusok comme une grande fête depuis l’époque de Trois royaumes. 
Selon l’enregistrement de la chronique des Trois royaumes rédigée en 1145 par un fonctionnaire féodal du Coryo (918-1392) appelé Kim Pu Sik (1075-1151), ce jour-là les femmes ont joué spécialement le jeu de kilsam (le tissage à la main). En Silla (1er siècle - 935), vers le 15 de la septième lune, les deux équipes choisies ont joué ce jeu de kilsam et on a évalué le résultat. La partie vaincue a dû préparer les mets au jour de chusok. Et les gens ont passé ce jour-là en dansant et en chantant, dit-on.          
Et puis, comme jeux de ce jour de chusok il y avait aussi le jeu de la balançoire, la lutte coréenne ssirum etc.
Ce jour-là, les gens ont préparé les nourritures par les prémices de céréale telles que gâteau de riz glutineux, gâteau de riz bourré de confiture de fève pour visiter les tombeaux des ancêtres pour que ces derniers puissent les goûter avant la moisson. Cela provenait des idées de culte aux ancêtres de l’époque féodale. Pourtant, cela montre aussi la belle vertu des Coréens qui respectent les ancêtres et qui facilitent l’amitié entre la parenté.
Aujourd’hui même, les Coréens, en considérant chusok comme fête folklorique de l’automne, visitent les tombes des ancêtres et prennent soin de ces tombes en coupant les herbes agrandies pendant l’été.